C'est une danse de bal très en vogue au 19eme siècle , héritière de la contredanse française dansée au 18eme.
Les pas très élaborés à l'origine ont évolué pour faire place à des pas marchés ou sautés et des figures variées.
Il est composé de 5 figures dont les différents noms sont le Pantalon, l'Eté, la Poule Pastourelle, la Galopade.
Parmi celles composant le quadrille recueilli sur Ambazac on retrouve les saluts, le changer de dames la pastourelle, et le galop final .
Il est dansé par groupe de 4 couples formant un carré
 

Danses : La Mazurka

Danses : La polka

 

  LA VALSE

 

Une danse importée d'Allemagne qui malgré son allure « indécente » a connu les faveurs des dames du directoire nommées « les impures » , elle deviendra au XIX eme siècle la plus aimée des danses.
En effet elle permet d'être dans les bras d'un homme et de tourner avec lui de manière indépendante dans un tête à tête dansé.
Elle sera adoptée par le peuple avec la polka ainsi que les autres danses tournantes.
valse 

Danses : La bourrée

LA BOURREE

bourree-ville

La campagne, elle, danse depuis longtemps la bourrée. C'est la danse populaire par excellence des Limousins. Elle nous vient sans doute de nos pères les gaulois, son caractère est rude et gracieux à la fois. Elle se danse à deux temps, cadensée par la frappe d'un bâton sur le sol, puis le chant. C'est avec l'accompagnement de la vielle et de chabrette qu'elle prendra son rythme à 3 temps.

Elle sert de thème à un petit drame mimé, dans lequel les danseurs, hommes et femmes se cherchent, s'évitent, se boudent, s'attirent et se fuient.

L'homme, hardi, fier de sa force frappe des mains et des pieds et pousse de cris de joie. La femme, audacieuse et timide à la fois, fait la coquette, tourne autour de lui pour le séduire, puis s'échappe.

Le cavalier n'obtiendra un baiser que lorsque le musicien par une série de trilles donnera le signal.
 bourree-travail