Per se gusar l'apetit
L'Elixir d'Amour

 Lo sabour dau gagnou
Soupe de boudins

No bouno mesuro de rundillou en de las chastanhas
Boudin aux châtaignes et sa purée de châtaignes

Lou jarou dau Seignour en dau chô et de las carotas
Jambonneau braisé, choux et carottes

Lo bloundo dau vargier
Salade

La calhada
Fromage blanc caillé

Pitas bounetas en de lo creimo
Chou à la crème

Lou charbounier
Café

Lou poutou dau Gerbassou
Eau de vie

 

 

LA FETE DU COCHON...... UNE TRADITION VIVANTE
DSCN8004
En limousin « tuer le cochon » était toujours un évènement joyeux.
Pourtant « lou moussur » n'est pas à la fête.....
Avant mardi gras, famille, voisins se rassemblaient tout le jour pour « tuer le cochon »mais aussi pour préparer et cuisiner la viande car dans le cochon tout est bon, chaire, graisse, tripes, pieds, queue, tête ainsi il apportera de la nourriture à la famille pour toute l'année.
Après des heures de labeur dans la gaité car cet évènement important rompait avec les travaux quotidiens, tout le monde se retrouvait autour de la grande table familiale pour déguster, boudins, foie persillé et autres charbonnées cuisinés pour l'occasion.
Depuis 40 ans LOU GERBASSOU propose de revivre cette atmosphère bon enfant et de partager ce repas de gastronomie régionale, pour rendre visible les traces laissées par nos anciens.
Traces gustatives, soupe de boudins, boudins aux châtaignes, confits cuisinés par les membres du groupe mais aussi musicales pour animer la soirée, redonner vie au passé et le rendre bien réel.
Chaque année un nouveau menu vient chatouiller les papilles de convives......à bientôt en février 2015
fete-du-cochon-public fete-du-cochon

La chabrette limousine est une cornemuse "à bouche" locale, richement décorée, ayant un petit bourdon juxtaposé au hautbois et un gros bourdon posé sur le bras.

LA CABRETTE
Dans la famille des instruments à vent, les cornemuses tiennent une place toute particulière. Ce sont des instruments à anche. Ils comportent une réserve d'air en forme de sac, ce sac est gonflé soit par la bouche, soit par un soufflet actionné par le bras droit du musicien. Dans les deux cas, l'air est explusé du sac par une pression du bras gauche ou des deux bras bras, serrant le sac contre la poitrine, et dirigé dans le chalumeau ou musette qui sert à jouer la mélodie, ainsi que dans les bourdons.

Ces tuyaux sont fixés à la poche et renferment à leur extrémité située près de celle-ci l'anche, simple ou double, qui produira le son. Leur perce peut être cylindrique ou coniqueLe nombre de bourdons varie d'un modèle de cornemuse à un autre. 

On peut trouver la cornemuse (cabrette ou chabrette) en de très nombreux points du monde. On suppose que son apparition y fut à peu prés simultanée. Son origine remonte à des temps très reculés. Son ancêtre est le chalumeau à réserve d'air, généralement constitué d'une vessie animale, instrument qui permettait de jouer des mélodies continues.

Il existe de nombreuses variétés de cornemuses dans les régions de France, chacune a son nom, ses caractéristiques et ses légendes.

Dans tout le Massif Central, c'est avec la veille à roue, l'instrument de prédilection pour la danse. On l'appelle cabrette ou chabrette (de chèvre, l'animal dont on utilise la peau pour fabriquer la poche). C'est une cornemuse à soufflet.

cabrette1
cabrette2

 Le cabrettaire attache la coremuse souvent à ses chevilles des grelots ou sonnailles qu'il secoue pour rythmer la musique.

Le usages concernant la cornemuse (cabrette ou chabrette) sont très nombreux. Le plus fréquent est d'en graisser la poche pour l'assouplir et surtout pour donner bonne humeur à l'instrument. Pour cet usage, l'imagination des musiciens est infinie. En Bretagne, on y verse du cidre ou de l'hydromel, ailleurs "on lui donne à bore" du vin ou de l'eau de vie. Il faut dire que les cornemuseus, souvent contraint de jouer de longues heures durant les bals ou les noces, profitent eux aussi de ces effluves alcoolisées.

Différents types de cornemuses sont récemment sortis du contexte de la musique traditionnelle grâce à leur utilisation par des musiciens de rock ou de jazz.

   cabrette3  

L'accordéon diatonique est plus petit que l'accordéon chromatique (celui du répertoire musette) et il présente généralement deux rangées de boutons à la main droite. À chaque touche correspond une note différente selon qu'on pousse ou qu'on tire le soufflet. Ce jeu "tiré-poussé" est très dynamique.

accordeon-2

accordeon